Nouveau protocole de déconfinement

Publié le 08/07/2020

Le ministère du Travail a émis un nouveau protocole national de déconfinement le 24 juin dernier qui vient annuler le précèdent mis en ligne le 3 mai 2020, mais également les 90 guides métiers, co-élaborés par le Ministère du Travail, les autorités sanitaires, les branches professionnelles et les partenaires sociaux. Les essentiels à retenir …

 

Distanciation sociale

Une distance d’au moins un mètre entre chaque personne devra être respecté et vient remplacer les quatre mètres carrés de surface par salarié qui sont maintenant seulement à titre indicatif. La distanciation d’au moins un mètre est la nouvelle norme. L’application d’un plan de gestion des flux intégrant les salariés et les clients, fournisseurs et prestataires et d’un plan de circulation incitatif visant à fluidifier celle-ci reste d’actualité.

 

Le télétravail n’est plus la nouvelle norme

Dans le cas où les personnes risquant de développer une forme grave de la maladie Covid-19, qui ne bénéficient pas de certificat d’isolement ou vivant avec des personnes qui encourent ce risque, le télétravail est à privilégier.

 

Désignation d’un référent Covid-19

Les entreprises doivent désigner un référent Covid-19, qui sera responsable de la mise en œuvre des mesures de prévention et de l’information aux salariés. Son identité et sa nouvelle mission doivent d'ailleurs faire l'objet d'une communication auprès de l'ensemble du personnel de l'entreprise. Dans les petites structures le dirigeant peut prendre ce rôle.

 

Consignes de prévention

L’aération régulière des espaces de travail et d’accueil du public est organisée si possible pendant 15 min toutes les trois heures ; sinon, on s’assurera d’un apport d’air neuf adéquat par le système de ventilation. On notera à compter du 24 juin, le nombre de salariés présents sur le site n’est plus limité. Il faudra prévoir un indicateur à l’entrée des lieux communs permettant, une fois le nombre maximum de salariés présents déterminer, de connaître le nombre de sorties surtout si l’entrée est distante de la sortie. Les portes des lieux communs doivent rester ouvertes si possible pour éviter les contacts des mains avec les surfaces (poignées, etc.)

Les dispositions prises pour le nettoyage :

  • Le fonctionnement et l'entretien de la VMC doivent faire l'objet de contrôles
  • Les ventilateurs ne doivent pas être utilisés si le flux d'air est dirigé vers les personnes
  • Idem pour les systèmes de climatisation : objets de contrôles réguliers, ils doivent éviter de générer des flux d'air vers les personnes et de recycler l'air, en cherchant la filtration la plus performante sur le plan sanitaire
  • Nettoyage "fréquent" (au lieu de plusieurs fois par jour auparavant) des surfaces et objets régulièrement touchés (boutons d'ascenseur) à l'aide d'un produit actif sur le virus SARS-CoV-2 afin de garantir la désinfection
  • Nettoyage habituel des sols.

Les entreprises qui le souhaiteraient, dans le cadre d’un ensemble de mesures de précaution, peuvent organiser un contrôle de la température des personnes entrant sur leur site dans le respect de la réglementation en vigueur, le salarié est en droit de le refuser. Si l’employeur, devant ce refus, ne laisse pas le salarié accéder à son poste, il peut être tenu de lui verser le salaire correspondant à la journée de travail perdue.

Pour en savoir plus télécharger le protocole ici

 

En lien avec ce sujet